• 7 questions à Michael Grant


    Qu’est-ce que BZRK ? Un livre classique ou un prototype de fiction interactive ?

    Les deux. L’un mène à l’autre. Et les deux forment un tout.

    Pourquoi ce côté « transmédia » ?

    Il y a plusieurs approches du transmédia. La plupart des gens prennent une seule et même histoire et se contentent de la décliner sur différents supports. Ma philosophie a plutôt consisté à prendre chaque élément, appli, web et livre, comme une chose en soi révélant chacune un aspect du monde de BZRK. Je me suis vraiment laissé prendre par cette nouvelle façon de raconter des histoires. Bien sûr, le livre demeure un point d’ancrage central, mais il m’est également offert de dépasser cette forme pour créer un univers beaucoup plus complexe. Libre à moi de raconter des histoires qui enrichissent le livre ou, au contraire, de tirer un fil totalement différent, ou encore d’explorer les dessous de l’histoire. Quant à répondre à la question du pourquoi, eh bien parce que c’est marrant.

    Admettons que quelqu’un veuille suivre l’histoire mais pas participer ?

    Libre à lui. Il n’y a aucune obligation. Vous pouvez très bien faire une chose et pas l’autre. Mais plus vous plongez et plus vous vous mouillez. Chaque aspect du projet est amusant. Je pense que les gens aimeront tout à la fois l’appli, le site ou les livres.

    Que pouvez-vous nous dire à propos de l’histoire ? C’est quoi BZRK ?

    Une guerre pour le contrôle de l’âme et de la liberté humaine conduite de manière simultanée dans le monde tel que nous le connaissons et dans un autre, auquel vous ne vous attendiez certainement pas. Un monde où commettre une erreur, c’est sombrer dans la folie.

    La folie… est-ce un thème qui vous touche personnellement ?

    La ligne qui sépare un écrivain d’un aliéné est très ténue, vous savez. Les deux passent leur vie à entretenir d’interminables conversations avec des gens qui n’existent pas.

    Pouvez-vous nous en dire davantage sur cet autre monde, dont vous parlez ?

    Vous voulez vraiment des spoilers ? Je vais vous dire. On va descendre « dans la viande». Ce sera saisissant, gore et beau.

    Euh… Ce n’est pas censé s’adresser à des enfants ?

    Les adultes aiment se bercer d’illusions en s’imaginant que les enfants sont incapables de comprendre et d’adhérer à des récits plus complexes et plus percutants. C’est absurde. Ce sont les adultes qui sont facilement choqués et effrayés. Prononcez le mot « biopsie » dans une assemblée d’adultes. Ou « audit ». Vous verrez. Les enfants sont un public beaucoup moins émotif, tout simplement parce qu’ils pensent qu’ils sont immortels.

Politique de confidentialité | Conditions d'utilisations
Toute ressemblance à des événements ou des personnes existantes ou ayant existé est pure coïncidence.
© 2012 Gallimard Jenesse. Tous droits réservés.